Imprimante thermique : Comparatif, conseils et guide d’achat

L’imprimante thermique est généralement utilisée pour les impressions de reçus ou de tickets de caisse, et va souvent permettre aussi l’impression d’étiquettes autocollantes. C’est donc un accessoire qui sera très utile à un commerce, ou bien à un bureau.

Ici, je vous présente les imprimantes thermiques les plus performantes, avec un rapport qualité/prix intéressant. Je vous explique ensuite comment fonctionne cette technologie, et je vous propose un petit guide d’achat / comparatif, pour vous aider à choisir. Bonne lecture !

Imprimante Thermique : Comparatif !

Hillpow Epson TM-T20II Welquic Dymo LabelWriter 450
hillpow avis test epson avis test welquic imprimante thermique test dymo imprimante thermique avis
Type d'imprimante thermique Imprimante de caisse Imprimante de caisse Imprimante de caisse Imprimante étiqueteuse
Type de papier 58 mm 58 mm et 80 mm 80 mm 3 tailles d'étiquette
Découpe automatique Non Oui Oui Non
Compatibilité PC et caisse enregistreuse PC et Mac PC, Mac et caisse enregistreuse PC et Mac
Prix €€ €€€€€ €€€ €€€

Tests et avis des meilleures imprimantes thermiques :

Hillpow : Le meilleur rapport qualité/prix

hillpow avis testSi vous êtes à la recherche d’une imprimante thermique pas chère pour un petit commerce, alors c’est sûrement le produit parfait pour vous. Elle est compacte, bien conçue, avec des matériaux de qualité. La conception est sérieuse, et c’est un accessoire qu’on devrait utiliser pendant de nombreuses années. Elle utilise des rouleaux de 58 mm, qui se mettent en place très facilement.

L’installation est rapide et l’utilisation très agréable. Cette imprimante se connecte à un ordinateur Windows, et un CD d’installation nous permet d’imprimer tous les bons provenant d’un logiciel de caisse. La qualité d’impression est très bonne et la vitesse d’impression tout à fait respectable. C’est un outil efficace, qui permet de travailler rapidement et proprement. Les tickets de caisse seront parfaitement lisibles.

Il s’agit d’une imprimante thermique à petit prix qui sera largement suffisante pour les petits commerces. À moins de 40 €, on trouve difficilement mieux. C’est un accessoire qui connaît un certain succès, et les utilisateurs n’en disent que du bien. Simple d’utilisation, solide, pratique et efficace, que voulez-vous de plus ? Cliquez ici pour lire mon test complet.

Une imprimante thermique pas chère mais performante

 

Epson TM-T20II : Le top du top

epson avis testSi vous cherchez une imprimante thermique de caisse très rapide, durable et complète, alors cette Epson est certainement ce qu’il vous faut. C’est actuellement ce qui se fait de mieux. Très solide, et bien pensée, elle accueille aussi bien des rouleaux de 58 mm que des rouleaux de 80 mm. Ils se mettent en place très facilement, et un système permet de gérer au mieux les marges pour gaspiller le moins de papier possible.

Cette imprimante fonctionne sans problème avec tous les logiciels de caisse. L’installation et le paramétrage ne prennent que quelques secondes. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vous imprimerez vos premiers tickets de caisse. La vitesse d’impression est très rapide, et le point est précis. Logo, graphique, code de barre, on peut absolument tout imprimer avec une grande précision. Les reçus sont propres et tout à fait lisibles.

Alors oui, le prix est un peu élevé, mais c’est du Epson. On connaît la qualité et la durabilité de ce matériel, qu’on conservera pendant de très nombreuses années. C’est un investissement qu’on ne regrette pas. Cette imprimante thermique ne va pas nous lâcher après quelques mois de travail. Bref, si vous voulez ce qui se fait de mieux pour l’impression en caisse, alors n’hésitez pas ! Cliquez ici pour lire mon test complet.

Epson TM-T20II

La meilleure des imprimantes pour vos reçus !

 

Welquic : Pas chère et performante

welquic imprimante thermique testSi vous souhaitez imprimer vos tickets de caisse et vos reçus sur du papier 80 mm, et que vous ne voulez pas vous ruiner dans l’achat d’une imprimante adéquate, alors cette machine Welquic va forcément attirer votre attention. Elle ne prend en charge que les rouleaux de 80 mm et elle est munie d’un « auto cut » qui vient découper en partie le papier pour le délivrer plus facilement à votre client. La qualité de fabrication est correcte, et la mise en place de rouleaux se fait très facilement.

Les performances d’impression sont vraiment très bonnes pour le prix. C’est tout d’abord une machine très rapide, qui va imprimer ce que vous lui demanderez en très peu de temps. C’est rapide, mais ça reste très propre et précis. Il y a un choix de polices et de tailles important, et on va pouvoir ajouter des logos, des codes-barres, ou d’autres effets graphiques.

Le prix est vraiment canon pour la qualité du matériel. D’autant plus que l’imprimante thermique est compatible aussi bien sur PC que sur Mac, et avec n’importe quel logiciel de caisse. C’est vraiment un accessoire complet, plutôt bien pensé, qui fait parfaitement le job qu’on lui demande. On ne peut évidemment pas prévoir une durabilité comparable au modèle Epson ci-dessus, mais c’est une imprimante qui semble assez robuste. Cliquez ici pour lire notre test complet.

Imprimante Thermique Welquic

Une imprimante pas chère et performante

 

Dymo LabelWriter 450 : Le top pour l’impression d’étiquettes

dymo imprimante thermique avisSi vous êtes à la recherche d’une imprimante thermique étiqueteuse, alors cette LabelWritier 450 est ce qui se fait de mieux. Elle fonctionne à l’aide d’un logiciel, compatible PC et Mac, et adaptable avec Word, Excel, et d’autres logiciels d’éditions. Elle nous permet d’imprimer des étiquettes de plusieurs formes et tailles différentes. C’est notamment un outil très utile pour imprimer toutes les adresses d’une base de données, directement en étiquettes.

L’impression est très propre ! Il y a plusieurs styles de police, et on peut gérer la taille de tout ce qu’on écrit et imprime. Le papier est noirci efficacement pour que l’écriture soit parfaitement lisible. En terme de vitesse d’impression, ça va très vite. Cette petite imprimante thermique est capable d’imprimer plus de 50 étiquettes en 1 minute. C’est une très belle performance.

Encore une fois, le rapport qualité/prix est vraiment excellente. C’est un accessoire de bureau qu’on va utiliser régulièrement, aussi bien pour classer nos dossiers, que vous étiquetez des produits par référence, ou encore pour les adresses sur les courriers à envoyer à nos clients. C’est le top de l’étiqueteuse et je ne peux que la conseiller ! Cliquez ici pour lire notre test complet.

Dymo LabelWriter 450

Une imprimante à étiquettes pratique et performante !

 

Comment marche l’imprimante thermique ?

Presque tous les jours, un ticket de caisse termine dans notre poche ou notre portefeuille. La plupart sont rapidement jetés à la poubelle. Pourtant, ils ne sont pas si banals que ça, puisqu’ils sont imprimés via une technique assez particulière. En effet, il n’y a pas de jet d’encre, et pas non plus de laser, et l’impression se fait en chauffant le papier.

Autrefois, on utilisait des imprimantes matricielles pour les tickets de caisse. Vous vous souvenez probablement encore du bruit que faisaient ces dernières, et elles étaient en plus très lentes. L’impression thermique est plus rapide et plus discrète !

L’encre coûte très cher, et c’est pourquoi on trouve les imprimantes thermiques dans tous les commerces et surtout dans les grandes surfaces qui impriment des reçus toute la journée. Ici, il n’y a pas d’encre et c’est donc en chauffant le papier que le texte et les chiffres vont apparaître. À l’intérieur de l’imprimante thermique, on trouve donc une rangée de résistances électriques minuscules, qui vont appuyer sur le papier à des endroits bien précis, pour imprimer ce que l’on souhaite.

Les principaux avantages de ce type d’imprimante, sont la rapidité d’impression et la discrétion. Le texte s’imprime effectivement très vite, et le bruit est vraiment très léger. Le papier coûte un peu plus cher que le papier normal, mais on fait finalement des économies puisqu’il ne faut pas la moindre goutte d’encre.

Le seul petit inconvénient, c’est que selon l’humidité ou la chaleur, le texte va rapidement s’estomper et même presque disparaître complètement au fil du temps. Cela dit, pour un ticket de caisse ou un reçu, on se contente très bien de cette durée d’impression assez courte.

Les utilisations de l’imprimante thermique

On trouve grosso-modo, deux types d’application. La première, j’en parle un peu plus haut, il s’agit de l’impression de ticket de caisse ou de reçu. En effet, la plupart des imprimantes de caisse sont désormais des imprimantes techniques. Elles sont rapides, coûtent très peu cher en consommables, et ne réclame pas une précision parfaire avec des couleurs naturelles. L’important sera de pouvoir lire proprement les informations, qui seront toujours inscrites en noir sur fond blanc.

La seconde application est pour les étiquettes. En effet, on trouve de très nombreuses imprimantes thermiques étiqueteuses. On les utilise de différentes manières. Dans un bureau, elle sera utile pour les adresses, pour le rangement de dossier. Dans un magasin, elles permettront de mettre les prix et les codes-barres bien en vue, et dans un entrepôt elles serviront à enregistrer ce que contient un colis, une palette, ou bien à classer et entreposer intelligemment les différents produits.

On trouve également des imprimantes thermiques couleurs, mais qui fonctionne avec du papier spécial et assez cher. Elles permettent notamment d’imprimer des badges ou même simplement de développer des photos.

Comment choisir une imprimante thermique

Quelle utilisation ?

C’est évidemment la première question, qui se pose d’elle-même. En effet, vous vous orienterez forcément vers une imprimante de caisse si vous souhaitez une imprimante pour l’impression de ticket de caisse, et vous irez vers une étiqueteuse, si c’est ce dont vous avez besoin. À noter toutefois, que la plupart des imprimantes thermiques de caisse, peuvent accueillir des rouleaux d’étiquettes autocollantes et que même si ce n’est pas son rôle premier, on pourra créer des étiquettes pour différents besoins.

La taille des rouleaux

Pour une imprimante de caisse, on aura peut-être besoin de reçu plus ou moins large. Le meilleur moyen de faire des économies est évidemment d’utiliser du papier étroit, et d’écrire en petit. Il y a deux types de rouleaux standards, en 58 mm et en 80 mm. Cela dépend réellement des produits que l’on vend, de la possibilité d’utiliser des abréviations ou non sur le ticket de caisse, et des informations que l’on souhaite faire apparaître.

Certains ont notamment besoin d’imprimer des codes-barres assez imposant, pour permettre des réductions sur la prochaine commande, ou tout simplement, pour enregistrer une nouvelle commande identique, juste en scannant un ancien reçu.

Certaines imprimantes possèdent des adaptateurs, pour utiliser toutes les largeurs de rouleau que l’on veut. Au moins, il n’y aura pas de problème de taille, et on pourra changer de rouleau selon l’utilisation que l’on souhaite en faire.

La connectique

La plupart des imprimantes de ce type se relient uniquement à un ordinateur. C’est généralement suffisant. Cela dit, on trouve quelques modèles avec un port et un câble, pour se connecter facilement à une caisse enregistreuse. Quoi qu’il en soit, que ce soit une caisse enregistreuse ou un logiciel de caisse, quelques paramétrages seront toujours indispensables. Il n’y aura rien de plus, si ce n’est la prise pour se brancher directement sur secteur.

La qualité de fabrication

Ici, il n’y a pas vraiment de surprise. Plus vous montez en gamme, et plus vous aurez du matériel de bonne qualité. Tout dépend l’environnement de travail et l’utilisation que l’on souhaite faire de notre imprimante. Si vous souhaitez imprimer des tickets toute la journée, avec une fréquence assez élevée, alors vous aurez probablement besoin d’un matériel performant et robuste.

Si à l’inverse, vous n’avez que 10 à 20 clients par jour, alors le nombre de reçus ne sera pas très important, et une imprimante thermique d’entrée de gamme sera généralement suffisante. Il faut tout de même garder à l’esprit, qu’en se tournant vers une marque réputée comme Epson par exemple, vous aurez une garantie plus longue, et la certitude de conserver votre imprimante pendant plusieurs années, voir même pendant plusieurs dizaines d’années. À l’inverse, du matériel chinois premier prix aura forcément une durée de vie plus courte.

La tête d’impression a également une durée de vie. Certains fabricants la définissent en kilomètre de papier. Généralement, les imprimantes thermiques basiques offrent un minimum de 100 km de papier. C’est difficilement vérifiable, mais je pense que très souvent, l’électronique rend l’âme avant la tête d’impression.

La qualité d’impression

Ici, on ne connaît la performance, qu’après avoir essayé notre imprimante. Il faudra donc nous faire confiance. Dans notre comparatif, vous ne trouverez que des imprimantes qui impriment bien ! C’est tout de même la moindre des choses.

Cela dit, certaines offrent une meilleure finesse du point, et vont permettre d’ajouter des éléments graphiques plus travaillés. L’imprimante doit également noircir au maximum le papier. C’est le meilleur moyen pour que le reçu reste lisible le plus longtemps possible. Certaines imprimantes impriment des tickets de caisse bien lisibles les premiers jours, mais plutôt dans les gris, et ils se dégradent très vite. Parfois, en moins de 15 jours, s’il fait un peu chaud et humide, le papier sera redevenu complètement blanc.

La vitesse d’impression

Le fabricant exprime la vitesse d’impression, en millimètres par seconde. Les machines les plus lentes vont travailler à 50 mm par seconde et les plus rapides jusqu’à 500 mm par seconde. À 50 mm par seconde, c’est déjà plutôt rapide, et on attend très peu pour avoir notre reçu. Ce critère est donc important si on passe nos journées à imprimer des reçus et qu’il faut perdre le moins de temps possible.

Dans le cas contraire, on n’aura généralement pas besoin de l’outil le plus rapide du monde. L’important est évidemment de ne jamais faire attendre nos clients, mais ils ne perdront jamais patience pour recevoir le reçu d’une imprimante thermique. Même les modèles d’entrée de gamme travaillent toujours plus vite que les vielles imprimantes matricielles.

Bien choisir les rouleaux de papier

Il y a plusieurs types de papier à sensibilité thermique, avec des prix parfois assez différents d’une marque à une autre. Généralement, plus on va monter en gamme, et plus le papier sera solide et résistant. Si vous vendez du pain et des croissants, alors le client ne reviendra jamais avec un ticket de caisse vieux de 2 mois pour demander un changement de sa baguette, idem si vous êtes un salon de coiffure. Vous pouvez donc vous tourner vers des rouleaux premier prix, le moins cher possible.

À l’inverse, si vous vendez du matériel électronique, et que le ticket de caisse doit être conservé avec la garantie, alors vous devez fournir un reçu de qualité, que le client pourra conserver sans trop de problèmes.

Généralement, le fabricant de l’imprimante propose du papier parfaitement adapté à ses imprimantes thermiques. Il est souvent un peu plus cher que les papiers d’entrée de gamme mais vous aurez à coup sûr une bonne qualité et des reçus lisibles sans problème pendant plusieurs mois.